Fruits Basket

Introduction

En matière de shôjô, Fruits Basket est bien LA référence en France… mais pas uniquement. La série de la géniale Natsuki Takaya (je plaide coupable pour mon manque d’objectivité XD) connaît en effet un succès mondial. Outre l’archipel nippon d’où elle est originaire, elle fait également un malheur aux Etats-Unis, en Allemagne ou encore en Italie.
La série devrait compter 22 volumes mais vu l’ampleur de son succès, il y a fort à parier que Natsuki Takaya nous en offre peut-être un 23e… Et ce n’est vraiment pas pour nous déplaire.


Histoire

Tohru Honda est une jeune fille de 16 ans qui vient de perdre sa mère dans un accident de voiture. Etant donné que son grand-père ne peut l’héberger pour cause de rénovations dans sa maison, la courageuse lycéenne va tenter de vivre seule et en cachette dans une tente au milieu des bois en enchaînant ses études avec un petit boulot afin de survenir à ses besoins.

Un jour, en passant par hasard devant une maison située non loin de son campement, Tohru rencontre Shigure Sôma et le cousin de celui-ci, Yuki Sôma. Emue et intimidée, la jeune fille reconnaît en ce dernier le garçon de sa classe le plus populaire du lycée, surnommé « Le prince » par la gente féminine. Très vite, les deux jeunes gens prennent l’habitude d’aller ensemble au lycée et commencent à devenir proches.

Mais un jour, les deux Sôma découvrent, suite à un éboulement de terrain, la situation précaire dans laquelle la jeune fille se trouve. Sans hésiter, ils lui offrent de l’héberger. Le lendemain, apparaît Kyô Sôma, cousin des deux autres et surtout grand rival de Yuki.

En voulant empêcher une bagarre entre les deux, Tohru va faire la découverte la plus incroyable et la plus étrange qui la propulsera au sein du grand mystère qui entoure la famille Sôma : plusieurs membres de cette famille sont maudits par les 12 animaux du zodiaque asiatique. En effet, dès qu’une personne du sexe opposé les enlace ou dès qu’ils sont affaiblis, ils se transforment en un animal du fameux Junishi…

Les personnages principaux

Une des grandes richesses de ce manga est la palette de personnages qu’il propose. Chacun a son histoire et son importance, aucun n’est relégué au second plan. Aussi, il est bien possible que je fasse des injustices à beaucoup d’entre eux.

Tohru Honda
Personnage principale de notre histoire, Tohru est une jeune fille que l’on pourrait qualifier de parfaite. Gentille, travailleuse, généreuse, elle est également une petite ménagère accomplie. Suite au décès de sa mère qui l’élevait seule, elle va habiter chez Shigure Sôma en compagnie de deux camarades de classe : Yuki et Kyô Sôma.
Suite à la découverte du secret de la famille, Tohru est très vite placée au centre d’une relation complexe avec les Sôma. On découvre avec elle chaque nouveau secret que nous cache cette mystérieuse malédiction.
De par sa gentillesse et son altruisme, Tohru va panser bien des blessures parmi les membres de cette famille qui prendra bien plus de place dans sa vie qu’elle ne s’y attendait.

Yuki Sôma
(Hanté par le rat)
Camarade de classe de Tohru, Yuki est aussi beau qu’il est intelligent. Surnommé « Le Prince » au lycée, il bénéficie d’une popularité impressionnante et parfois même écrasante. Cependant, il reconnaît lui même être une catastrophe ambulante lorsqu’il s’agit d’utiliser ses petites mimines pour des travaux manuels mis à part le jardinage, sa passion.
Yuki est au départ renfermé, froid et parfois même hautain mais il ne manque pas de délicatesse et d’attentions envers Tohru qui l’aidera à s’ouvrir aux autres et à s’accepter.

Kyô Sôma
(Hanté par le chat)
Kyô a un statut bien particulier au sein du Junishi. Il est hanté par le chat, le seul signe qui ne fasse pas parti des douze. De ce fait, le jeune rouquin est rejeté, méprisé et discriminé par le reste de la famille Sôma. Prenant le rat pour responsable de son malheur, Kyô éprouve une haine féroce envers Yuki et ne rêve que d’une chose : le battre afin d’être accepté parmi les douze autres.
Kyô est de nature coléreuse et impulsive. Lorsque Tohru le rencontre, elle doit face à un garçon empli de rancœur et très agressif. Heureusement, la douceur de la jeune fille aura vite fait de le calmer. Il se montrera rapidement très protecteur envers elle.

Shigure Sôma
(Hanté par le chien)
Shigure est un homme de 27 ans bien mystérieux. Dès le départ, il nous fait part d’une double facette : d’un côté, il est drôle, désinvolte et de l’autre il est manipulateur et étrangement fidèle et proche d’Akito, l’inquiétant chef de la famille Sôma. Il est certain que garder Tohru sous son toit fait parti de ses plans. Mais quel en est le but ?
Quoiqu’il en soit, Shigure n’en reste pas moins un bon conseiller et un protecteur pour les trois adolescents qu’il héberge.

Arisa Uotani
Autrefois yankee, Arisa a été « sauvée » par Tohru lorsqu’elles étaient au collège. Par la suite, elles sont devenues les meilleures amies du monde. Dotée d’un fort caractère et ne se laissant pas marcher sur les pieds, la jeune fille est en quelque sorte l’alter ego féminin de Kyô. D’ailleurs, elle prend toujours un malin plaisir à taquiner l’adolescent qu’elle surnomme « Tête d’orange ».
Arisa voue une grande admiration à Kyôko, la mère de Tohru qui a été yankee elle aussi. Même si elle a laissé derrière elle son passé de voyoute, la jeune fille n’hésiterait pas à se servir de ses poings pour défendre Tohru.

Saki Hanajima
Saki est une jeune fille bien particulière : elle comprend et contrôle les ondes. Lorsqu’elle arriva dans le collège d’Arisa et Tohru, les deux amies l’accueillirent les bras ouverts alors qu’elle, n’avait connue que rejet et méfiance auparavant. Depuis, Saki voue une reconnaissance sans borne à Tohru et Arisa qu’elle considère comme ses amies les plus précieuses.
Saki est un peu le personnage gothique de l’histoire. Toujours habillée en noir, calme et posée, elle nous donne l’impression d’être une jeune fille très mystique.


L’anime

En 2001, deux ans après le début de la parution du manga, Fruits Basket est adapté en anime par les studios Deen. Comptant 26 épisodes qui couvrent à peu près les sept premiers volume du manga, l’anime est une très bonne adaptation de l’œuvre de Natsuki Takaya. L’histoire est respectée à la lettre (mis à part dans le dernier épisode), et le design reste proche des dessins de la mangaka. Il se voit même attribué plusieurs prix en 2001 : prix du meilleur personnage féminin pour Tohru, prix de la meilleure chanson pour For Fruits Basket et classée n°1 des séries animées de l’année.
On notera tout de même que la série accentue le côté léger du manga et ne nous rend pas toute la profondeur que le support papier nous offre. De plus, on regrettera que la fin de l’anime ne respecte pas vraiment l’œuvre originale et nous laisse sur notre faim.

Le casting

HORIE Yui : Tohru Honda
HISAKAWA Aya : Yuki Sôma
SEKI Tomokazu : Kyô Sôma
OKIAYU Ryôtarô : Shigure Sôma
IMAI Yuka : Arisa Uotani
YASUHARA Reiko : Saki Hanajima
MITSUISHI Kotono : Kagura Sôma
SAITÔ Ayako : Momiji Sôma
INOUE Kazuhiko : Hatori Sôma
SUYAMA Akio : Hatsuharu Sôma
MIYAMOTO Mitsuru : Ayame Sôma


La musique

Quand on pense à Fruits Basket puis à la musique, on ne peut pas s’empêcher d’avoir une pensée émue pour la très regrettée Ritsuko Okazaki, l’artiste à qui l’on doit les jolies chansons de la série. Ces mélodies sont de vrais petits bijoux de mélancolie, de douceur et de légèreté. Dès lors, on comprend aisément pourquoi l’opening de la série, For Fruits Basket, a fini premier dans le classement des meilleures chansons d'anime de l'année 2001.

Je ne peux que vous conseiller cet Image Album qui reprend les plus belles mélodies et musique de l’anime dans un style plus classique.

Shiki (4 saisons) – Song for Ritsuko Okazaki01. Jokyoku02. Chiisana Inori03. Tada nakitakunaruno (instrumental)04. Serenade05. For Fuits Basket (instrumental)06. Aisubeki myônichi07. Komorebi08. Sorairo09. Chiisana inori (instrumental)10. For Fruits Basket11. Shûkyoku


Mon avis

En quoi Fruits Basket est-il un shôjo exceptionnel, me direz-vous. Et bien, je vous répondrais qu’il ne s’agit pas d’une énième histoire d’amour mièvre et niaise dont les jeunes filles en fleur raffolent. La mangaka tient avant tout à faire passer un message de tolérance et de générosité à travers son héroïne. Et pour ce faire, elle a construit une histoire qu’elle contrôle de main de maître. Takaya-sensei sait ce qu’elle veut depuis le début et ça se voit ! Le scénario est terriblement bien ficelé et, par conséquent, plusieurs relectures sont souvent nécessaires pour dénicher les petites subtilités cachées dans les trames.

De plus, elle alterne avec finesse les passages drôles et légers avec les passages sombres et profonds. Ainsi, le manga bénéficie d’un parfait équilibre entre les deux. Et honnêtement, comment ne pas s’attacher à Tohru et son petit monde ? Chaque personnage est important et a sa psychologie particulière. Nous découvrons au fil des tomes les secrets, blessures et espérances de chacun. Nous pleurons avec eux et nous rions avec eux. Tout les personnages sont attachants à leur manière et nous ne souhaitons qu’une chose pour eux : qu’ils trouvent tous leur bonheur.

Les graphismes, quant à eux, peuvent étonner dans les premiers tomes. Mais très vite, le crayon de la mangaka gagne en finesse et l’évolution de son style au cours de la série en devient spectaculaire.

En conclusion, Fruits Basket est une série à posséder d’urgence ! Rappelons pour le prestige que la mangaka est l’heureuse titulaire du Kôdansha Manga Award 2001 catégorie Manga shôjo pour cette série.

 

Les couvertures

 

By Spy Myina

Pour en savoir plus : Voici LE site français indispensable pour tout les amoureux de la série et ceux qui veulent en savoir plus :
www.subafuruba.com