I'll ~ Crazy Kousu Basket Club

Introduction

I'll est un manga d'Hiroyuki Asada de 14 tomes édité par Tonkam en France (il avait été publié précédemment par Glénat mais la publication fut stoppée après le tome 8). Mettant en scène une grande histoire d'amitié sur fond de basket ball, on pourrait penser de prime abord qu’il ne s'agit que d'une pale copie de Slam Dunk mais détrompez vous : c'est un univers totalement opposé. Car I'll, ce n'est pas qu'un shônen de sport à la Captain Tsubasa où l'unique but des protagonistes est de se dépasser et d'aller toujours plus haut, c'est beaucoup plus que cela. Le basket n'est qu'un prétexte du mangaka pour évoquer les blessures, les espoirs, les peurs de chaque personnage ainsi que leurs interactions. Asada sensei nous plonge avec beaucoup de finesse dès les premières pages au cœur du quotidien d'une bande d’ado en manque de repères et mal dans leur peau.

L'histoire

Le manga s'ouvre sur le dernier match de basket de jeunes collégiens. Au cours de cette rencontre, deux garçons au caractère bien trempé, Akane Tachibana et Hitonari Hiiragi, s'affrontent et le match se termine en bagarre générale. Sur ce, les deux futurs lycéens décident, pour des raisons qui leur sont propres, d'arrêter le basket.
Cependant, le destin a voulu qu'ils se retrouvent dans le même établissement, le lycée public de Kouzu. Le coach de l'équipe de basket du lycée, la sulfureuse Minefujiko, va alors tout faire pour les réunir et en faire un tandem explosif sur le terrain. Doucement, les deux garçons vont apprendre à se connaître et une relation bien plus profonde et complexe qu'un simple partenariat va très vite les lier.

 

Les personnages principaux

Akane Tachibana
Orphelin de père depuis l'age de 4 ans, ce jeune lycéen de 15 ans est égocentrique, borné, colérique, bagarreur, et j'en passe. Mais, c'est sans aucun doute le personnage le plus généreux du manga, qui n'hésite pas a aider son prochain même si pour cela il doit blesser par ses paroles dures et crues.
Jusqu'à sa rencontre avec Hiiragi et les autres membres de l'équipe de Kouzu, Tachibana n'a jamais vraiment eu d'amis à part Sumire Yoshikawa, son amie d'enfance, et a énormément souffert du manque de la présence paternelle.

Hitonari Hiiragi
Futur meilleur ami de Tachibana (15 ans également), Hiiragi est très calme et posé par rapport à son partenaire (mais il ne faut pas trop l'énerver quand même). Tout comme Tachibana, il n'a jamais eu d'amis et souffre de n'être que l'ombre de son frère, joueur réputé dans le milieu du basket. Afin de se débarrasser de ce poids de n'être qu' "Hiiragi junior", il décide de quitter sa famille et de s'inscrire dans un lycée public allant ainsi à l'encontre des projets que son père lui réservait.

Sumire Yoshikawa
Amie d'enfance de Tachibana (encore et toujours 15 ans), Sumire est aussi la narratrice d'I'll. Toute l'histoire nous est racontée à travers elle. C'est une jeune fille sensible et la seule à véritablement comprendre les sentiments de Tachibana. Elle est secrètement amoureuse de lui et le soutient à chacun de ses matchs.

Yoshiki Yamazaki
Capitaine de l'équipe de basket de Kouzu, ce lycéen de 17 ans est sans doute le plus passionné de tous par le sport qu'il pratique. Malheureusement, suite à une blessure aux genoux, cet amoureux du basket s'est vu privé de jouer pendant un peu plus d'un an. Cela représente un véritable drame pour lui dans la mesure où une fois le lycée fini, il devra se lancer dans la vie active pour aider sa famille et abandonner de ce fait sa passion. Yamazaki va donc se dépasser et risquer d'abîmer d’avantage son genou en s'abandonnant au basket lors de cette dernière année de lycée.


Koji Kanemoto
Capitaine suppléant et en terminale lui aussi, Kanemoto est moins « doué » techniquement parlant par rapport à ses coéquipiers. Mais sa volonté de faire mieux et un souvenir douleureux vont l’aider à progresser et à soutenir au mieux ses partenaires au cours des matchs.


Akihiko Harumoto
Lycéen de 15 ans, Harumoto est un peu le clown de l’équipe (bien que Tachibana lui fasse une rude concurrence parfois dans ce domaine). Surnommé le dandy moustachu, Harumoto excelle dans le lancé à trois points. Il formait autrefois au collège un tandem de choc avec le talentueux Tôru Harada. Cependant, leur relation s’est détériorée suite à un accident au cours d’un match.

 

Les OAV

TITRE ORIGINAL : Jyujiro Itsuka no Keshiki Standing Cross Road
Année : 2002/2003
Studio : Sony
Editeur français : Dybex

Il existe deux OAV d’une trentaine de minutes chacun qui reprennent un des passages clés du manga, à savoir le match opposant Kouzu et le camp d`Obata que l’on retrouve dans les mangas 5, 6 et 7. Le tout est savamment entrecoupé de flash-back qui renvoient à des passages des premiers tomes.
Je n’ai pas encore eu l’occasion de voir ces OAV mais les critiques que l’on trouve sur Internet sont en générale très enthousiastes. Ils sont très fidèles au manga original tant au niveau de l’histoire, de la psychologie des personnages et du graphisme (pourtant moins fin que celui d’Asada mais il est très difficile de reproduire un style graphique pour l’animation).
Enfin, la musique a évidemment sa part de responsabilités dans le bon rendu de ces OAV dans la mesure où elle accompagne parfaitement l’atmosphère nostalgique et mélancolique propre au manga.
En France, c’est Dybex qui a acquis les droits de ces petits bijoux et leur sortie est prévue pour le 27 Avril 2006.

 

Casting

Akane Tachibana : Kaneko Noboru
Hitonari Hiiragi : Kamiya Hiroshi
Yoshiki Yamazaki : Mikishin Ichirô
Akihiko Harumoto : Yoshimizu Takahiro
Kôji Kanemoto : Saiga Mitsuki
Sumire Yoshikawa : Yuzuki Ryôka
Kyôko Minefuji : Hisakawa Aya
Mika Horii : Kobayashi Sanae
Hiiragi père : Kishino Yukimasa
Takuya Hiiragi : Nojima Kenji
Gaku Takayanagi : Sakurai Takahiro
Yûki Kondô : Satô Hiroyuki
Shigeru Kobata : Yanagisawa Eiji

 

Les couvertures

 

Mon avis

Il a souvent été dit, et à juste titre, que I’ll est un titre trop peu connu. Et je trouve ça bien triste car ce manga est sans aucun doute l’un des meilleurs shônen qu’il m’a été offert de lire.
Asada sensei nous offre toute une ribambelle de personnages tous aussi attachants et charismatiques les uns que les autres et la première chose que l’on se dit en ayant tourné la dernière page du volume 14 est « Quoi ? C’est vraiment finit ? Je ne les verrai plus ?». Je me suis sentie réellement frustrée de quitter ainsi ces personnages touchants. Mais heureuse également de constater qu’ils ont cicatrisé leurs blessures et qu’ils ont l’avenir devant eux.

I’ll est un manga qui a vraiment tout pour plaire : émotions (qui n’a pas versé sa petite larme lors de la fin du tome 12 ?), humour, bagarre, poésie… Tout le monde y trouvera son compte et il n’est pas nécessaire d’aimer le basket pour placer I’ll sur son étagère de manga préférés. Car sa véritable nature n’est pas le manga sportif alpha mais une chronique touchante et très fine de l’adolescence. Il comblera tout les amoureux de la vie par son message d’espoir en l’avenir.

Enfin, malgré cette base scénaristique excellente, le manga n’aurait pas le même charme sans le trait clair, fin et précis d’Asada sensei. Le mangaka accorde beaucoup d’importance à l’apparence de ses personnages et ce n’est pas pour nous déplaire (je pense surtout aux jeunes filles amatrices de bishos !) Ainsi, I’ll est un manga incontournable à tout les points de vue.

N’hésitez plus et lisez I’ll !

 

By Spy Myina